« La gratitude se réjouit de ce qu’elle doit, quand l’amour-propre préférerait l’oublier. » André Comte-Sponville

Quand l’égo enferme dans l’isolement, la gratitude, elle, libère de l’épuisement. Reconnaître que nous ne nous suffisons pas à nous-mêmes nous protège de la fatuité. Célébrer ce que nous devons à l’autre nous ouvre aux bienfaits de l’entraide et la complémentarité.
Qui allez-vous célébrer aujourd’hui ?