L’amour dont on parle dans Merci d’exister n’a pas de fin. L’une des belles définitions de l’amour dans une lettre écrite, il y a presque 2000 ans aux habitants de la ville de Corinthe, dit que : « L’amour ne connaît pas de limites à son endurance, pas de fin à sa confiance, pas de faille à son espérance. Il persiste au-delà de tout. En fait, c’est la seule chose qui demeure quand tout le reste a disparu. » Épître aux Corinthiens 13. 1-2 et 2-4 C’est encore vrai aujourd’hui ! Témoignez d’un amour unique à vos proches et ceux que vous ne connaissez pas en ce 25 décembre !