Une phase où on s’introduit, on échange des salutations, où l’on se présente brièvement. On y saisit l’occasion pour se faire une rapide idée de ce que la personne dégage extérieurement ainsi que sur le type de personnalité. C’est la fameuse première impression. Et de là, on est soit CURIEUX de la personne… soit ça reste plat… C’est la phase où l’on sonde si l’autre est COOL ou pas… Alors qu’est ce qu’on met dans le “COOL” ?! Les critères et attentes varieront selon l’histoire, la culture, les références, le tempérament de chacun !


Maintenant, c’est l’étape où l’on commence à partager des choses personnelles sans qu’elles soient privées. A ce niveau, chacun parle de ce qui l’intéresse et de ce qui a de l’importance dans sa vie. On TESTE LE COURANT dans la relation avec des informations qui sont au centre de son identité. On voit si l’autre se montre un peu intéressé par ce qu’on lui dit… Il faut être à deux pour danser le tango !


C’est l’étape qui devient glissante, où l’on sort clairement du côté formel et parfois banal de la relation pour aller dans quelque chose de plus dangereux puisque cela peut aller sur le terrain des débats et des valeurs. On ne peut pas continuer de parler de la météo ou du dernier épisodes de GoT. C’est sûr que dans cette étape on sort du bois, on fait son COMING OUT et on partage sa vision du monde et ses avis ! Et là on peut découvrir que l’autre voit les choses de manière diamétralement opposés à nous sur certains sujets. De plus, quand on est France, les sujets comme la politique et la religion sont à éviter.


Dans les trois premières étapes, on peut rester dans la zone “connaissance/pote/copain d’avant”. Mais quand on est prêt à aller à l’étape des sentiments, on se sent enfin en capacité de se CONFIER à l’autre. C’est généralement qu’à l’étape précédente on a eu plusieurs expériences positives où l’on s’est senti à l’aise pour parler de ce que l’on ressent sans la peur d’être jugé et où l’autre nous manifeste un intérêt sincère. A ce moment-là, on passe un cap. On se permet d’être VULNÉRABLES et de parler de ce qui se passe à l’intérieur de soi. On partage des expériences qui nous sont arrivées et qui n’étaient pas simples pour nous. On partage sur ce qui nous rend heureux ou nous attriste. En parlant de ses émotions, on ouvre la porte de son jardin secret.


C’est à ce stade que beaucoup de relations se renforcent ou se brisent. A cette étape, les deux personnes se sont déjà ouvertes sur leurs opinions, avis, joies et craintes et elles sont maintenant disposées à reconnaître leurs échecs et leurs erreurs. Il faut à la plupart d’entre nous un niveau élevé de confiance en l’autre avant de vouloir dire : “J’ai eu tort.” Pour éviter d’arriver à ce niveau de la relation on préfère en général trouver des excuses, des justifications ou proférer des accusations si on doit faire face. Par conséquent, si une personne se met sur la défensive lorsqu’on attend une réponse de sa part, c’est probablement le moment de revenir à l’étape précédente de la relation et de lui donner le temps de comprendre qu’elle peut nous faire confiance pour passer à l’étape suivante. A cette étape, le mot clé est la VULNÉRABILITÉ.


Le niveau de confiance est tel que nous sommes prêts à laisser l’autre toucher du doigt nos faiblesses. Nous voulons qu’il/elle nous considère comme quelqu’un de responsable dans notre façon de vivre. Nous lui permettons de nous reprendre chaque fois que notre comportement est préjudiciable pour nous-même, pour autrui ou pour la relation avec lui. Nous permettons donc à un tiers d’exercer une profonde influence dans notre vie. Un des problèmes de la relation de couple, c’est souvent que les conjoints s’interpellent mutuellement comme s’ils se trouvaient à la sixième étape. Cependant, une réaction de défense chez le partenaire montrera clairement qu’il ne nous a pas donné la permission d’agir à ce niveau. A cette étape le mot clé est PERMISSION.


 La transparence totale, c’est à ce stade qu’on n’a accepté de ne plus avoir de secrets pour l’autre. On sait qu’on ne sera pas jugé. A ce niveau, tout est à découvert et transparent au regard de l’autre. Cela reste une aspiration légitime dans le cadre d’amitiés profondes et particulièrement du mariage mais c’est plutôt rare. Ne pas plus avoir de secrets pour l’autre, c’est se donner mutuellement la permission de s’interroger dans des domaines personnelles. Cela ne va pas pour autant tout dire à l’autre. 🙂